DISCIPLINESTRATEGIES

Comment réagir lorsque votre enfant vous frappe

Si votre enfant vous frappe, votre réponse est susceptible d'affecter si votre enfant frappe à nouveau. Suivez ces stratégies pour réduire les comportements agressifs.

Se faire frapper par votre enfant peut être frustrant, embarrassant et exaspérant. Pour certains parents, cela provoque un sentiment de honte et de désespoir. De nombreux parents craignent que l'agressivité de leur enfant à leur égard soit le signe d'un échec en tant que parent. Mais la plupart des enfants frappent à un moment ou à un autre. La façon dont vous réagissez aux coups de votre enfant est la clé pour le tuer dans l'œuf.

Raisons pour lesquelles les enfants frappent

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les enfants frappent leurs parents. Parfois, ils se déchaînent parce qu'ils n'ont pas les compétences nécessaires pour gérer leurs sentiments et les exprimer d'une manière plus socialement acceptable. Ils peuvent manquer de langage ou de contrôle des impulsions pour faire face à leurs sentiments. Ils frappent sans penser aux conséquences ou aux autres moyens de répondre à leurs besoins.

Frapper peut également être utilisé comme un outil de manipulation. Parfois, les enfants frappent pour tenter d'obtenir ce qu'ils veulent. Un enfant qui frappe sa mère quand elle dit non peut-être en espérant que son agressivité la fera changer d'avis.

Que faire lorsque votre enfant vous frappe

La façon dont vous réagissez aux coups influencera la probabilité que votre enfant frappe à nouveau. Vous trouverez ci-dessous quelques stratégies de discipline que vous pouvez utiliser pour vous protéger, vous et eux, du mal tout en leur enseignant de meilleures façons de gérer leurs sentiments et leur comportement.

Établir des règles

Créez des règles familiales qui traitent du respect. Expliquez clairement que les coups, les coups de pied, les morsures ou les actes d'agression physique ne sont pas autorisés dans votre maison.

Formulez vos règles de manière positive dans la mesure du possible. Au lieu de dire « Ne frappez pas », dites : « Utilisez des touches respectueuses ». Parlez des règles à votre enfant pour vous assurer qu'il comprend les conséquences d'une violation des règles.

Lorsque votre enfant vous frappe, dites fermement : Ne frappez pas. Frapper fait mal. Gardez vos messages cohérents pour enseigner à votre enfant qu'il est interdit de frapper et que vous ne le tolérerez pas.

Utiliser les conséquences pour appliquer les règles

Si votre enfant connaît les règles mais continue de frapper, utilisez certaines des conséquences suivantes pour le dissuader de frapper à nouveau.

  • Temps mort ou temps d'entrée : Pour certains enfants, un temps d'arrêt ou un temps d'entrée peut être le moyen le plus efficace de les dissuader de frapper à nouveau. Le temps mort ou le temps d'entrée apprend aux enfants à se calmer et les retire de l'environnement. Il est important de leur apprendre à se réguler pendant cette période d'apaisement.
  • Perte de privilège : d'autres enfants peuvent nécessiter des conséquences supplémentaires. La suppression de privilèges peut être une stratégie disciplinaire efficace. Limitez l'accès de votre enfant aux appareils électroniques ou à certains jouets pendant 24 heures ou moins, selon l'âge de l'enfant. Plus l'enfant est jeune, moins il a besoin de temps loin d'un objet.
  • Restitution : faites faire à votre enfant une corvée supplémentaire pour vous ou demandez-lui de vous faire un dessin comme moyen de se racheter.

Renforcer les bons comportements avec des conséquences positives peut encourager votre enfant à arrêter de frapper. Par exemple, récompensez votre enfant pour avoir utilisé des « touches douces ». Divisez la journée en plusieurs périodes où il peut gagner des autocollants ou des jetons pour ses bons comportements.

Vous pouvez également féliciter votre enfant lorsqu'il utilise des touches douces. Lorsqu'ils vous serrent dans leurs bras, n'hésitez pas à leur dire à quel point vous aimez les petites attentions comme les câlins. Félicitez-le également lorsqu'il vous écoute et arrête de frapper.

Enseigner un comportement approprié

Il ne suffit pas de simplement dire aux enfants, ne frappez pas. Enseignez également à votre enfant des techniques de gestion de la colère. Encouragez votre enfant à lire un livre, à faire un dessin, à respirer profondément ou à aller dans sa chambre lorsqu'il se sent en colère.

Enseignez à votre enfant les sentiments, comme la tristesse et la frustration. Discutez de l'importance de gérer ces sentiments de manière appropriée et aidez votre enfant à découvrir des stratégies qui l'aident à gérer ses émotions en toute sécurité.

Éviter les châtiments corporels

Si vous utilisez la fessée comme punition, votre enfant ne comprendra pas pourquoi vous êtes autorisé à frapper et non. Au lieu d'enseigner la maîtrise de soi, la fessée peut augmenter l'agressivité de votre enfant.

Les enfants en apprennent davantage sur le comportement à partir de ce qu'ils vous voient faire, plutôt que de ce qu'ils vous entendent dire. Modélisez les comportements que vous voulez voir chez votre enfant. Montrez à votre enfant comment gérer la colère, la tristesse et la déception de manière socialement appropriée.

Obtenez de l'aide professionnelle

Si vous avez un enfant plus âgé qui vous frappe, ou si vous avez un enfant d'âge préscolaire ou un bambin particulièrement agressif, demandez l'aide d'un professionnel. Parlez au pédiatre de votre enfant de vos préoccupations. Votre pédiatre peut référer votre enfant pour une évaluation afin de déterminer la cause de l'agression et un plan pour y remédier.

Parfois, des problèmes sous-jacents peuvent contribuer à l'agressivité chez les enfants. Par exemple, les enfants atteints de TDAH ou de trouble oppositionnel avec provocation sont plus susceptibles de frapper. À d'autres moments, les enfants ayant des retards cognitifs ou de développement peuvent frapper parce qu'ils n'ont pas la capacité d'utiliser leurs mots ou de gérer leurs impulsions.